Rencontre avec l’artiste dans son atelier – galerie

Une forme délimitée s’invite, s’impose de toile en toile : espace clos dans l’espace clôturé du tableau. Case, cellule, palais.. Que cache-t-elle, quelle nécessité ? – J’ai choisi de faire de cette forme – habitacle l’emblème de ma présentation, d’en faire visiter les variations survenues depuis 2005, le cheminement. Forme contenante, temple, maison. C’est peut-être son insistance qui m’a menée à Avignon, ville fortifiée où je me suis implantée en 2011, quittant Paris pour une petite maison de ville où j’ai installé mon atelier.

Habitation : c’est le lieu de résidence, un lieu nécessaire pour se situer, s’identifier, se transformer. Une « chambre à soi ». C’est aussi l’acte d’investir instant après instant cet espace, d’y être, de s’y incarner : alors il n’est plus seulement décor, il devient présence.

C’est ce que je souhaite à mes tableaux, c’est ce qui sous-tend ma démarche.